Contactez-nous

En utilisant ce formulaire, j’accepte que les informations saisies soient exploitées dans le cadre de la demande de devis et de la relation commerciale qui peut en découler.

Bonne nouvelle pour les investisseurs, l’immobilier francilien ne va pas baisser !

Le bassin parisien est une zone attractive. La concentration d’emplois depuis des décennies engendre  un solde démographique souvent positif dans ces zones sans que les infrastructures soient adaptées, entraînant ainsi un déficit structurel de logements.

Favorisé par une dynamique de taux d’intérêts historiquement bas, l’immobilier est un terrain d’investissement très profitable, convenant particulièrement aux investisseurs institutionnels comme les fonds de pension, les assureurs, les caisses de retraite ou les mutuelles mais aussi bailleurs personnes physiques réalisant de l’investissement locatif.

Pour déstabiliser ce marché, il faudrait que l’offre soit supérieure à la demande et/ou que les loyers soient déconnectés de la dynamique salariale pour ne pas trouver de locataire.

Or, dans la première hypothèse, il faut savoir que les banques ne suivent un promoteur sur un projet qu’à partir du moment où ce dernier dispose de 50% du budget total de l’opération. Le promoteur doit alors obtenir la moitié des réservations de logements avant le démarrage du projet immobilier ; ce qui lui évite une faillite potentielle en cas de changement de conjoncture.

Concernant la seconde hypothèse, cela n’a quasiment aucune chance d’arriver. Le marché locatif est vigoureux, financé en grande partie par des bailleurs personnes physiques qui constituent une véritable corde de rappel pour les prix, notamment dans l’immobilier neuf. Lorsque les promoteurs mettent en vente leurs biens, ils proposent la plupart du temps des opérations mixtes d’investisseurs locatifs et de propriétaires occupants. Ils sont donc obligés de proposer des prix tenant compte d’une rentabilité immobilière compétitive, elle-même résultant de loyers plafonnés par une disposition réglementaire ou tout simplement le marché.