Quelle est votre épargne ? Quels sont vos investissements financiers ? Vous êtes vous déjà posé la question ?

Oui, certainement. Alors, faisons le tour des supports possibles aujourd’hui. Tout d’abord, nous avons tous les comptes et livrets divers, la plupart réglementés.

  • Par exemple, le Livret A dont la rémunération varie deux fois par an, en fonction de l’inflation et du bon vouloir du gouvernement. Pas fiscalisé, il est le support privilégié des Français. Nous en avons pratiquement tous un. Mais, au-delà des 22.950 € fatidiques, il faut choisir un autre support d’épargne.
  • Pour prendre le relais, il y a l’ex-CODEVI, dénommé maintenant le LDD, le Livret de Développement Durable. Il suit à peu près le même régime que le Livret A mais est limité à 12.000 €.
  • Il y a le PEL, Plan d’Epargne Logement. Il vous permet d’épargner à un taux donné, prime d’Etat incluse et d’acquérir des droits d’emprunt à un taux normalement réduit. Mais, pour cela, il faut, d’une part, laisser les sommes bloquées pendant 4 ans au minimum et, d’autre part, effectivement emprunter un somme sous peine de perdre la prime d’Etat. N’oublions pas qu’au delà de la 10ème année, le PEL est soumis aux cotisations sociales et à l’impôt.
  • Il y a le CEL, Compte d’Epargne Logement, dont le rendement est aux environs de 2% brut maximum. Il donne un droit au prêt pour des travaux par exemple. Attention, il est soumis à la CSG/CRDS.

Et ensuite…..Rien.  Ces différents comptes, à quoi doivent -ils servir ? Essentiellement à une épargne de sécurité et d’attente, pour une dépense devant avoir lieu dans l’année au maximum. Etant donné les taux d’intérêts actuels assez bas, le PEL ne présente plus aucun intérêt. Alors, vers quoi aller ?

En savoir plus

Les solutions

Nous allons le réserver pour une épargne active en titres vifs sur des actions françaises et européennes, sur une durée de 5 à 8 ans minimum.

Le PEA peut aussi s’inscrire dans un contrat de Capitalisation avec des Unités de Comptes Actions Françaises et Européennes choisies avec votre conseiller et gérées par des professionnels. Exonération de l’impôt sur les plus values au-delà de 5 ans.

Le compte titre ouvert auprès d’une banque ou Société de gestion est réservé pour ceux qui souhaitent boursicoter en direct sur des titres vifs actions ou obligations. Les plus values sont soumises à la Flat Taxe, aujourd’hui de 30%.

Le Fonds d’Investissement de Proximité ou Fonds Commun De Placement dans l’Innovation sont des véhicules qui permettent de réduire votre Impôt sur le Revenu. Les fonds sont placés dans des PME non cotées et sont bloqués pour une durée allant de 6 à 8 ans jusqu’à la revente de toutes les participations dans les PME.

Les principales différences entre un Contrat de Capitalisation et un contrat d’Assurance Vie résident dans :

  • la souscription
  • la transmission

Souscription

  • dans un contrat d’assurance vie, un contrat peut être souscrit uniquement par une personne physique
  • dans un contrat de capitalisation, un contrat peut être souscrit par une personne physique ou une personne morale (sociétés civiles, SARL de famille, associations…)

Transmission

Contrairement au Contrat d’Assurance Vie, le contrat de Capitalisation rentre ainsi dans l’actif successoral. Le régime de droit commun s’applique aux droits de succession contrairement à l’Assurance Vie qui dispose d’abattements spécifiques. Voir Assurance Vie

Cependant, le contrat de capitalisation permet aux héritiers de recueillir en succession ce contrat tout en conservant son antériorité fiscale. Les héritiers ne paient que les droits de mutation à titre gratuit sur la valeur de rachat du contrat au jour du décès.

Enfin, contrairement à l’assurance vie qui peut uniquement être rachetée ou transmise par décès, le contrat de capitalisation peut faire l’objet d’une donation en démembrement, à tout moment. Cette possibilité offerte peut être très avantageuse.

Le contrat de capitalisation est ainsi un instrument de donation et s’avère être incontournable en présence de patrimoines importants.

L’immobilier est une composante incontournable d’une bonne gestion de patrimoine.

L’intérêt de l’immobilier est sa décorrélation avec les marchés financiers. Autrement dit, le marché immobilier évolue différemment et plus lentement que les marchés financiers.

Par contre l’immobilier n’est pas un marché en soi, mais une foultitude de micromarchés.

Emplacement, emplacement, emplacement.

Les questions suivantes se posent :

Dois je acquérir ma résidence principale ou rester locataire ?

En fonction de la réponse précédente, ai-je la capacité d’épargne suffisante pour investir dans de l’immobilier locatif et me constituer un patrimoine ?

Si oui,  quel type d’immobilier locatif ? sous quelle forme ? En direct en mutualisé ? Revenus Fonciers ou BIC ?

Pour optimiser votre épargne, plusieurs étapes :

1. Évaluer le montant de votre épargne de sécurité

Quelles sont les dépenses possibles dans l’année qui vient ?

2. Évaluer votre capacité d’épargne

Combien puis-je mettre de côté chaque mois pour atteindre l’objectif que je me suis fixé ?

3. Évaluer le terme de votre objectif

2 ans, 5 ans, 10 ans, plus….?

4. Déterminer votre stratégie, choisissez vos supports

Cela vous permettra de garder votre calme lors des moments troubles.

SÉNÈQUE PATRIMOINE

Pierrick TARDIF

Faites votre étude – Épargne financière

Situation familiale
Vos intérêts

En utilisant ce formulaire, j’accepte que les informations saisies soient exploitées dans le cadre de la demande de devis et de la relation commerciale qui peut en découler.