Qu’allons nous percevoir à la retraite ? Combien faut-il épargner aujourd’hui ? Quand faut-il commencer ?

Ce sont les questions que toutes les générations se posent aujourd’hui. En effet, le taux de couverture du salaire par la retraite est, aujourd’hui, de 40% au mieux. Par exemple, votre dernier salaire est de 3 000 €, vous obtiendrez au maximum une retraite de 1 200 €, si vous n’avez pas pris de mesure par ailleurs.

Alors, la retraite, faut-il la préparer? Bien sûr. Et comment? D’abord, en faisant un audit de ce que vous allez percevoir. Ensuite, en évaluant le montant complémentaire de retraite que vous souhaitez percevoir. Enfin, en balayant toutes les possibilités qui existent pour atteindre votre objectif.

En savoir plus

Les solutions

Les 7 raisons pour souscrire un PER

Plan Epargne Retraite (nouvelle loi PACTE)

(Remplaçant du PERP et de La retraite  Madelin)

  • Il devient urgent de se constituer sa propre retraite, compter sur les caisses de l’Etat et celles des organismes paritaires ne suffit plus. Le PER est un contrat personnel.
  • A son terme, le PER génère soit une rente viagère, soit un capital. La fiscalité est différente
  • Le PER apporte un avantage fiscal supplémentaire IMMEDIAT, qui n’est pas comptabilisé dans le plafonnement global des avantages fiscaux. Il vient en déduction du Revenu Imposable.
  • Le PER peut servir de couverture en cas de fin de droit au chômage, cessation d’activité non salariée, invalidité empêchant de reprendre une quelconque activité et obligeant le recours à une tierce personne, surendettement, décès du conjoint ou du partenaire pacsé.
  • Le PER peut devenir une protection pour la famille en cas de décès pendant la phase de constitution = rente viagère immédiate pour le conjoint ou rente d’éducation jusqu’aux 25 ans des enfants qui font des études.
  • Avant son terme, le PER peut être récupéré à 100% sous la forme de capital en cas d’achat de sa résidence principale = ne pas être propriétaire de sa résidence principale pendant les deux années qui précèdent le nouvel achat
  • Le conjoint qui ne travaille pas peut utiliser l’enveloppe PER du foyer pour se constituer sa propre retraite et ne pas dépendre que des reversions (souvent tronquées en fonction des ressources du conjoint survivant).

Vous versez régulièrement une somme sur votre assurance-vie. Vous pouvez également verser un capital important dès le départ sur votre assurance-vie. Lors de la retraite ou à n’importe quel moment, vous effectuez des rachats sur cette même assurance-vie.

Vous pouvez également transformer le capital acquis sur cette assurance-vie en rente. La souplesse et la disponibilité de l’assurance-vie sont ses principaux atouts et raisons de son succès.

Concernant les salariés et les chefs d’entreprises : le PEI et le PERCO-I ou Plan d’Epargne Inter-entreprise et le Plan d’Epargne Retraite Collective Inter-entreprise est ouvert aux PME et TPE ayant entre 1 et 100 salariés (y compris les professions libérales). Il permet d’épargner volontairement une somme (comme une prime) qui ne sera pas fiscalisée ni soumise aux charges sociales (sauf CSG/CRDS mais à un taux réduit) et de récupérer à terme un capital non soumis à l’impôt sur le revenu.

Plusieurs solutions s’offrent à vous :

  • Utiliser les dispositifs fiscaux rentrant dans le cadre des niches fiscales plafonnées à 10 000€ par an, du type PINEL. Il s’agit d’immobilier neuf ou à rénover dans certaines conditions et dans certaines agglomérations avec une obligation de location minimum de 6/ 9 ou 12 ans, avec la réduction fiscale correspondante de 12%, 18% ou 21%. Les revenus et déficits éventuels sont dans la catégorie des revenus fonciers.
  • Utiliser un dispositif en dehors du plafond des niches fiscales de type Malraux ou Monuments Historiques. Le principe est la rénovation de bâtiments en mauvais état situé dans un périmètre classé ou répertorié par les Bâtiments de France. Les opérations de rénovation se font sous le contrôle des Bâtiments de France. Selon le dispositif choisi et certaines conditions à respecter, les travaux viennent en déduction des revenus fonciers (Malraux) ou du revenu global (Monuments Historiques).
  • Choisir un statut non lié au bien mais à la personne, de type Loueur en Meublé Non Professionnel ou Loueur en Meublé Professionnel. Vous achetez un bien, vous le meublez pour qu’il soit complétement vivable, vous le louez meublé. Cette activité est commerciale et relève donc des revenus de type Bénéfices Industriels et Commerciaux. Le principal attrait des 2 statuts est la mécanique de l’amortissement du bien et des meubles qui permet quasiment de neutraliser les revenus sur une longue période. Dans le cadre du LMNP, les déficits restent imputables uniquement sur la catégorie de revenus des BIC. Dans le cas du LMP, les déficits sont imputables sur le revenu global. Dans le cas du LMP, compte tenu de la complexité des calculs d’amortissement, il est fortement conseillé d’être accompagné par un expert-comptable.

Parmi tout cela, que choisir ?

Tout dépend du temps qu’il vous reste d’ici votre retraite et votre capacité financière.

Vous êtes salarié :

“Vous êtes salarié, à 10 ans de la retraite et avez une forte capacité d’épargne : l’assurance-vie et le PERP sont à étudier ainsi que le LMNP (Loueur de meublé non professionnel)”

Vous êtes jeune travailleur :

“Vous êtes jeune travailleur, avec une capacité d’épargne réduite mais en devenir :
Le PER a 3 raisons d’être, il vous permet de réduire vos impôts, est une assurance chômage complémentaire (voir conditions) et le facteur temps vous permettra de vous constituer soit une rente, soit un capital lors de la liquidation de votre retraite.”

“L’Assurance Vie est aussi un bon véhicule pour vous constituer progressivement un capital disponible sous 3 semaines et à tout moment de votre vie. Un versement mensuel régulier optimisera la rentabilité de ce produit qui peut être très sécuritaire ou risqué selon votre profil.”

“Enfin, selon vos capacités d’emprunt, selon que vous êtes locataire et/ou voulez devenir propriétaire de votre résidence principale ou pas, les solutions de type immobilier locatif sont à examiner au cas par cas.”

Vous êtes profession libérale avec un salarié au moins :

“Vous êtes profession libérale avec un salarié au moins : il n’y a pas à hésiter : le PEI et le PERCO-I sont faits pour vous, sans oublier le Madelin, le PERP du professionnel libéral. Vous êtes gérants de votre entreprise avec un salarié au moins : vous êtes heureux grâce au PEI et au PERCO-I.”

Pierrick TARDIF

SÉNÈQUE PATRIMOINE

Faites votre étude – Optimisation retraite

Situation familiale
Vos intérêts

En utilisant ce formulaire, j’accepte que les informations saisies soient exploitées dans le cadre de la demande de devis et de la relation commerciale qui peut en découler.